Spoliations immobilières au Maroc : « Seul le roi en personne peut régler le problème ! »

Face au silence des autorités marocaines et françaises sur les spoliations immobilières dont sont victimes des centaines de familles MRE et françaises, les associations et avocats qui suivent de près leurs dossiers, en ont assez. Aujourd’hui, leur seul espoir est le Président français. Ils lui demandent de s’entretenir avec le roi, lors de sa prochaine visite au Maroc, et de soulever ces problèmes de spoliations.

La colère gronde chez les Marocains résident à l’Etranger et Français de souche, victimes de spoliations immobilières au Maroc. Alors qu’on ne connait pas encore la date exacte de la visite du Président Hollande au Maroc, les représentants juridiques et associations luttant pour les intérêts de ces spoliés, s’activent actuellement pour que François Hollande ne vienne pas les mains vides au royaume.

 


Aviser le roi


Ils attendent de lui qu’il puisse s’entretenir avec le souverain et lui demander d’intervenir pour résoudre ces affaires de spoliations immobilières.
« Il faut aviser Sa Majesté Mohammed VI en personne, lui seul peut régler le problème », lance Moussa Elkhal au journal le Dauphiné. Juriste franco-marocain, il est également l’assistant de l’avocate Viviane Sonier qui représente les intérêts d’une dizaine de familles spoliées de leur bien au Maroc. Des spoliations menées par une mafia redoutable composée d'une dizaine de personnes : hommes d’affaire, médecins, avocats, fonctionnaires, conservateurs fonciers et faussaires. Maître Sonier a d’ailleurs envoyé un courrier au Président français pour le sensibiliser sur ces affaires qui s’accumulent sur son bureau.


L’un de ses clients est Gérard Bénitah que Yabiladi avait d’ailleurs rencontré en octobre dernier. Agé de 71 ans et ancien cardiologue, ce franco-marocain de confession juive aurait dû hériter, de ses oncle et tante, d’une magnifique villa de 3400 m2, avec vue sur la mer, située près de la Corniche de Casablanca. Hélas, au lendemain des funérailles de son oncle, il n’est plus le principal héritier de la villa. Il apprendra que son oncle aurait désigné un autre héritier, un certain Mustapha Him, membre de cette bande criminelle qui finira par être arrêté le 17 octobre dernier à Casablanca, pour faux et usage de faux et constitution de bande de malfaiteurs, ainsi que quatre autres membres de la bande, dont un avocat. Soulagés que ces escrocs se retrouvent derrière les bureaux, Gérard Bénitah doit mener une autre bataille : récupérer son bien aux yeux de la justice marocaine. Cependant, la procédure s'éternise.


Crainte de voir d’autres victimes se faire escroquer


Aujourd’hui, Maître Sonier et son assistant tirent la sonnette d’alarme. Avec l’arrivée de retraités français au Maroc pour couler des jours heureux au royaume, ils craignent qu’ils deviennent de futures proies à des bandes criminelles qui feront tout pour mettre la main sur leurs biens. Ainsi, une association des victimes lésées suivies par l’avocate se sont réunis en association sous le nom d'Association pour le Droit et la Justice au Maroc.
Maître Sonier et son assistant ne sont pas les seuls à avoir écrit au président français. Le 5 février dernier, Yabiladi avait donné la parole à Mohamed Khachane, président de l’association des Franco-marocains d’Ile-de-France. Lui suit actuellement une cinquantaine de familles, majoritairement des MRE, qui ont été spoliées de leur terrain ou maison ces dernières années. Comme Maître Sonier, après avoir envoyé des dizaines de courriers à différents ministères marocains, restés sans réponse, son seul espoir est François Hollande, à qui il a demandé d'intervenir.

Pour vendre et acheter des biens immobiliers au Marocvendre et acheter des biens immobiliers au Maroc. Darna est un portail qui vous facilite la vie. 


Source: YabiladiYabiladi